Ah ! Le Limbourg …

J’aimais déjà beaucoup cette province, située le long de notre frontière avec les Pays-Bas. Terre des jardins de Dina Deferme, de Gaby et Marc ou encore de Maria Kapteijns… ( N.B. Ce sont des posts de mon ancien blog et les photos ont rétréci (?!) lors du transfert…). On ne peut qu’aimer cette région !   Et puis là ce w-e, je viens de faire la visite de deux autres merveilles. Vraiment. Des merveilles de jardins !

Hélas, cette semaine va être un peu… heu, disons « dense », pour moi.  Je ne pourrai sans doute pas vous présenter ces deux jardins avant plusieurs jours…

DSC_0542(ci-dessus et ci-dessous, chez Mr et Mme Cluyssen, à Houthhalen)

DSC_0670.JPG

Deux jardins très différents. L’un pourrait illustrer à lui seul les mots opulence, profusion et romantisme. Des ambiances très différentes, tantôt baroque dans le jardin de buis, tantôt italienne au bord de l’étang, ou encore tonique dans le grand massif jaune.  Un jardin de 25 ares sans la moindre parcelle de gazon !

L’autre jardin donne, notamment, un sens tout nouveau au mot collection. De fascinantes hémérocalles, par exemple, agrémentent tout le  jardin, mais elles sont intégrées dans les massifs.

DSC_0855(chez Mr et Mme Vandecruys, à Zonhoven)

Ceci dit, ce jardin de 36 ares c’est aussi une pièce d’eau, un verger adorable,  un potager fleuri… et surtout un vrai talent pour l’élaboration des massifs.

DSC_0867.JPG(chez Mr et Mme Vandecruys, à Zonhoven)

Les points communs entre ces deux jardins ?  Le fait d’avoir été créés et d’être tous deux entretenus par leurs propriétaires respectifs, leur composition en chambres de verdure, les beaux spécimens d’Hydrangea, et de très belles scènes d’ombre. Vous allez adorer ! ^^

DSC_0772.JPG

Après ce petit « teaser »  ^^  de quelques clichés,  je vous donne rendez-vous dans le courant de la semaine, pour de très –très– jolies choses. Promis !

Prenez le frais autant que vous le pouvez !

à très bientôt,

Silène

Publicités

sauvé

La vie est ce qu’elle est…   (gros soupir). 

Bref, je dois vous confier que j’avais « oublié », dans un coin du garage, les beaux dahlias trouvés à Beervelede, au printemps. (Gloups. J’entends d’ici vos « Quoi ? », « Comment est-ce possible ? « , etc…  Pas fière, la Silène !)

Bien entendu, quand j’ai retrouvé la caissette, je me suis empressée de les planter…

DSC_0619.JPG

Et, bonne nouvelle, l’un des quatre est finalement en train de fleurir ! 

Il s’agit du somptueux  « Alauna Clair-Obscur« .

2017-10-15.jpg

Bien entendu, il n’atteint ni sa taille de fleur, ni sa hauteur, mais ses coloris si riches sont bien présents ! 

DSC_0705.JPG

Je suis  emballée. Le feuillage s’est bien développé et il est sain, je vais donc pouvoir récupérer ce dahlia magnifique, et en profiter pleinement… l’an prochain.

Joli dimanche à chacun-e,

Silène

jolies surprises

L’hiver, nous accrochons sous le toit de la terrasse des petites mangeoires pour les oiseaux, que nous remplissons de graines en mélange. Un certain nombre de ces graines tombe au sol, en rez de jardin….

DSC_0429.JPG

Cette année, nous avons donc du tournesol, du sorgho et du millet au jardin ! ^^

DSC_0434.JPG 

J’aime beaucoup le millet, je trouve que c’est une plante magnifique. Je vais tenter d’en récolter les graines ….

DSC_0435.JPG

Très belle fin de semaine au jardin… et ailleurs !

Silène

 

Bonus. Les mangeoires.

DSC_0029.JPG

Vous les voyez ?  Par exemple, là en haut, à gauche, sous la glycine… (vides en été, bien sûr) ^^ 

Quelle matinée !

Quelle matinée ! Mais quelle formidable matinée ! ….ça, je dois vous le raconter.

C’est une de ces histoires dont la vie a le secret, une petite perle … qui s’est produite grâce à Internet. Une histoire où il ne ne sera pas du tout question de jardin (une fois n’est pas coutume) mais bien de bouquiniste, d’une jeune fille en 1929 qui devait passer son « Brevet de capacité », d’une filature de Fourmies (dans le nord de la France), de la Russie d’avant la Révolution, d’une carte postale de Savoie, d’un étudiant en droit et … d’internet !

Mais pour être claire, je dois faire un petit retour en arrière…  Accrochez-vous ! ^^

DSC_0035.JPG

Tout commence il y a plus de 20 ans.  J’aime les livres depuis toujours, les vieux papiers aussi… Fin des années 80-début 90, je trouve chez un bouquiniste de la rue de l’Ouvrage à Namur, deux manuels scolaires de géographie. L’un date de 1924, l’autre de 1894. Ils sont superbes. Je ne sais pas en choisir un, je prends les deux.

DSC_0070.JPG

Les cartes sont magnifiques, et dans le plus ancien, les illustrations sont en fait des reproductions de gravure. J’adore ça. Les livres sont un peu écornés, ils ont vécu et ça me touche ; j’aime feuilleter les pages d’un livre ancien en pensant à celles et ceux qui l’ont feuilleté avant moi.

DSC_0071.JPG

En rentrant à la maison, je m’aperçois que mes deux livres contiennent aussi des trésors ! Des petits trésors de la vie de tous les jours ; des buvards tachés d’encre, une carte postale envoyée en 1928, …

DSC_0049.JPG

… les synthèses de révision d’un-e étudiant-e appliqué-e, d’une belle écriture à l’encre mauve …

DSC_0080.JPG

…et puis surtout un émouvant billet de convocation…

DSC_0046.JPG

(clic gauche pour agrandir la photo)

DSC_0043.JPG

L’inspection académique du Nord invite Mademoiselle Thérèse Picot à se rendre, le 15 juillet 1929, « à sept heures et demie très précises du matin, à l’Ecole de filles, rue du Cariot «  à Valenciennes, pour passer son Brevet de capacité (pour devenir institutrice)….  S’y est-elle rendue ? A-t-elle obtenu son Brevet ? … On n’en sait rien…

Et puis il y a cette carte postale. Elle est justement adressée à Thérèse et Simone, par Gaston Picot.

DSC_0048.JPG

La signature sur la carte est celle d’un adulte. Mais dans le livre édité en 1894, le propriétaire a indiqué son nom au crayon : « Gaston Picot » ! Et c’est l’écriture d’un tout jeune homme… C’est sans aucun doute la même personne, à deux moments de sa vie. Mais quel est son lien de parenté avec Thérèse et Simone ?  Mystère…

2012_01_143.jpg

Quoi qu’il en soit, les deux livres sont donc liés, ils appartiennent à la même famille. Par bonheur, ils sont restés ensemble depuis les années 20, dans le Nord de la France … jusqu’aux années 90, chez un bouquiniste de Namur.

Et ils vont dormir des années dans ma bibliothèque. Fin du premier chapitre. ^^

 

En 2008, je commence à « bloguer ». Et en 2012, sur un petit blog (fermé depuis), sur lequel je présentais notamment mes balades et retours de brocante, j’écris un petit post sur cette histoire

106727333_o.jpg

Et pour donner un peu de corps, un peu de contexte à mon récit, somme toute fort mince, j’ai cherché sur le net des vues anciennes de Fourmies.  J’ai trouvé une carte postale de la rue de la Montagne, là où vivait Thérèse Picot… en 1928. 

Fin du second chapitre.  (Vous me suivez toujours ? ^^ )

 

En 2014, je reçois le mail d’un jeune homme, Pierre. « Chère Madame » m’écrit-il, « Je viens tout à fait par hasard de tomber sur votre écrit concernant un vieux cahier scolaire de géographie et les secrets qu’il renfermait. J’ai été amusé de suivre dans cet article votre enquête sur la petite Thérèse Picot… D’autant qu’il s’agit de la grand-mère maternelle de ma mère (…)« .  Je n’en crois pas mes yeux !  J’en reste sans voix ! (j’ai encore la chair de poule en vous le racontant).

Pierre me donne quelques infos à propos de l’histoire de sa famille, et il m’invite chaleureusement à prendre contact avec sa grand-mère, dont il me donne l’adresse. Elle s’appelle Nicole, elle vit en Belgique, près de Beaumont, à la frontière française, et sera ravie de me rencontrer, écrit-il.

Mais vous savez comment va la vie… je me promets de le faire, j’ai très envie de lui remettre les deux albums, mais mille choses occupent nos journées, nos w-e,…  Les mois, puis les années passent.  Chaque été, je projette d’aller rendre visite à Nicole…  sans le faire !

coloriage-voiture-enfant-29.png

Et puis, ce matin… (Et c’est le dernier chapitre de l’histoire ^^).

Aujourd’hui, c’est mon dernier jour de vacances d’été.  J’ai le cafard. Je me lève en maugréant, en pensant au doux rythme des journées estivales (sans agenda) que je vais devoir abandonner…   Je me dis que les vacances sont vraiment trop courtes, je pense à la liste des choses que j’avais prévu de faire, et que je n’ai pas eu le temps de réaliser…  Je repense aux albums de géographie, à Nicole, que je ne connais pas, et qui comme nous tous  prend de l’âge, sans aucun doute…

Je pense à papa, je pense à la vie qui nous joue parfois de ces tours dont on se passerait bien… nous empêchant de faire ce qu’on avait prévu...  C’est dit ! J’achève mon café et je prends la route ; direction la frontière française !

DSC_0001.JPG

Quelle matinée formidable ! Nicole et Jacques, son mari, sont des personnes charmantes, adorables, vraiment très accueillantes. Il y a une dizaine d’années, Nicole avait entrepris de reconstituer son arbre généalogique, elle a rassemblé des tas de documents et d’infos. Et en ce moment, elle est justement en train de préparer une balade à Fourmies avec sa famille !

DSC_0004.JPG

En quelques minutes à peine, j’étais devant une tasse de café, avec l’arbre généalogique, la grand-tante de Dieppe, la famille de Mondrepuis, les photos de Czestochowa (alors en Russie); l’usine, et les après-midi de l’été 1904 à la campagne, les photos de Fourmies ; la filature d’Edouard et la brasserie du père de Zénone juste à côté, puis le mariage de Thérèse et Paul… tout est là devant moi, sur la table de la cuisine. ^^    J’adore ça !

DSC_0008.JPG

On échange, on fait ensemble des hypothèses sur telle ou telle période, tel déplacement (les questions qu’on se pose quand on fait son arbre généalogique me reviennent à l’esprit…), on fait des recoupements avec l’histoire industrielle ou avec la Grande Histoire, on traverse la France de part en part,… on évoque même l’Expo de 58, c’est dire ! ^^

C’est passionnant. Les parcours de trois générations d’une famille prennent vie « sous mes yeux », dans les récits de Nicole… la fille aînée de Thérèse Picot ! Je suis émue de découvrir les visages de Thérèse et Simone (deux sœurs), et de Gaston (leur papa) dont je ne connaissais … que l’écriture !  [et que je vous présente ci-dessous avec l’autorisation de Nicole, bien entendu !]

DSC_0002.JPG

Heureuse de cette matinée, de cette belle rencontre, heureuse que les deux albums, la carte postale de Gaston et la convocation de Thérèse aient pu rejoindre les autres « trésors » de famille…. J’ai le sentiment que ce qui devait être fait est fait.

Merci à Nicole et Jacques pour cette si belle matinée…

DSC_0006_LI.jpg

Merci à Pierre pour son mail et… à la magie du net ! ^^

HL Chartreux 560. 2.jpg

Ah oui, j’allais oublier : Thérèse Picot a bien obtenu son Brevet !  Et puis, il y a toujours une école publique, rue du Cariot à Valenciennes.  Et Pierre va se marier cet automne…. ^^

HL gym 560 1.jpg

Très belle rentrée à celles et ceux qui « s’y remettent » dans les jours qui viennent !

Chaque fois que c’est possible, faites ce que vous aimez !

Silène

Quel bol !

Notre terrasse surplombe le jardin. Tout à l’heure, mon mari -depuis la rambarde- m’appelle incrédule. « Tu ne le croiras pas, je crois que je viens de voir passer un écureuil dans le fond du jardin ! « 

Je décide de descendre avec mon appareil photo. On ne sait jamais…. 

Je marche lentement pour descendre, je m’installe confortablement dans un fauteuil de jardin et je ne bouge plus…. Je prends un cliché ou deux de ce coin ombragé du jardin…

DSC_0747.JPG

Les minutes passent. Doucement.

Et quand j’entends un frémissement dans les branches, je « mitraille » (au zoom) !  Alors, heu… ça donne une dizaine de photos comme celle-ci… ^^  ( Heu,.. il est en bas, à droite  ^^)

DSC_0781.JPG

Puis celle-ci… toujours très très sombre, mais un « mili poil » moins floue… ^^

2017-08-15.jpg

Et puis, tout à coup… celle-ci !

2017-08-016.jpg

Je suis trop contente ! Bon, heu… la photo n’est pas extraordinaire. Elle n’a rien à voir avec les sublimes photos de Marïthé (que j’adore) c’est sûr !  ^^    Mais accueillir un écureuil au jardin, c’est une vraie joie pour nous !

Une toute belle fin de journée à vous !

Silène

semis spontanés

Allez, on s’y met ! Aujourd’hui, je balaie la-cour-de-devant !  C’est la période de l’année où le tilleul recouvre la cour de ses petits bouts de fleurs séchées…

Mais en me penchant sur les avaloirs pour les nettoyer, j’aperçois … des boutures d’ancolies !!

DSC_0177.JPG

DSC_0178.JPG

Si on enlève délicatement les grilles des avaloirs, les petites ancolies sont préservées. Super ! Elles se sont enracinées dans moins d’un centimètre de « substrat »…

DSC_0179.JPG

Vite, les replanter…et me voilà avec une petite collection d’ancolies-surprises ! Bon, il ne reste plus qu’à les chouchouter !

DSC_0182.JPG

N.B. Maryline,  je ne t’oublie pas ^^  …  Je récolte les graines sur les grands pieds cette semaine !

Jolie fin de semaine à vous,

Silène

 

Histoire de graines

Au frais sur la terrasse et sous l’œil attentif de Vendredi en équilibre sur la rambarde, aujourd’hui récupération des graines d’ancolies…

0174.jpg

0173.jpg

Un plein saladier de fleurs sèches et … tout juste le fond d’un petit sachet de graines récoltées. On est donc bien ici dans la catégorie « véritable trésor » ! 

0172.jpg

Hélas, cette année encore, elles sont toutes mélangées. Chaque année, je me promets de les étiqueter en fleurs et de les récolter séparément, puis… je ne le fais pas.  Ah…. ce temps qui nous file entre les doigts ! 

Mais au fond, je les aime autant dispersées à la volée, créant de belles compositions surprises !

DSC_0062.JPG

Bon début de w-e à vous,

Silène